Novembre avance doucement vers les fêtes de fin d'année et vous, mes petites fleurs, parcourez déjà depuis trop longtemps les beaux paysages du paradis des chiens.Vous ne connaissez ni le froid, ni la faim, ni la soif, ni la vieillesse, vous vivez à travers l'éternité de ma mémoire. Mes pensées se tournent souvent vers vous lorsque soudain ma vie se creuse d'un manque ou que les émotions se font plus vives. Je me rattrape aux doux souvenirs de votre compagnie qui me donnait tant de chaleur et parfois réconfortait mes peines. Le temps a passé puisqu'il ne sait faire que ça ; il est une roue qui tourne et qui tourne, emportant avec lui des vies chargées de souvenirs et de rêves. Vous faisiez partie de ces rêves, mes petites fleurs, et aujourd'hui, plus que jamais, votre absence me pèse. Alors, pour vous rappeler nos belles années passées ensemble, voilà quelques caresses d'amour de votre maman, elles viennent vous trouver en ce moment même, dans votre jardin de retraite.

lysie nina